CGRR - image-01
reference-dimage-1
reference-dimage-2
Le paysage de la retraite en France

La retraite de base et la retraite complémentaire

La CNAV

Le CNAV

Vous cotisez, comme tous les salariés du secteur privé, pour votre retraite de base à la Sécurité sociale.

Cette retraite est bien évidemment INSUFFISANTE pour tous, puisque qu'elle n'atteint, au mieux, qu'environ 50% du salaire plafonné.

> Aller sur le site de la CNAV

MA RETRAITE COMPLEMENTAIRE

Ma retraite complémentaire

Préparer, comprendre et vivre sa retraite. Tout ce que vous devez savoir sur la retraite complémentaire.

> Aller sur le site de Ma retraite complémentaire

RETRAITE ENTREPRISE

Le Point Retraite Complémentaire Entreprise

Toute une gamme d’informations et de services à destination des entreprises et des salariés cotisant à l’AGIRC ou à l’ARRCO.

> Aller sur le site Le Point Retraite Complémentaire Entreprise

AGIRC-ARRCO

ARGIC - ARRCO

Site des Fédérations AGIRC et ARRCO. Tout sur la retraite complémentaire des salariés du secteur privé.

L'ARRCO

Tous les salariés du secteur privé sont obligatoirement affiliés à des institutions de retraite complémentaire regroupées au sein de l'ARRCO : celles-ci ont désormais toutes les mêmes règles. Ainsi la valeur du point est la même pour tous. C'est la dernière institution qui est chargée du paiement de l'ensemble des pensions ARRCO.

Cette réforme concerne toutes les personnes qui demandent la liquidation de leur retraite depuis le 01/01/1999. Celles qui ont fait leur demande avant cette date continuent de relever de chaque institution, pour le calcul des points retraite et le versement des pensions.

L'AGIRC

Tous les salariés CADRES sont affiliés également à des institutions de retraite complémentaire regroupées au sein de l'AGIRC (Association Générale des Institutions de Retraites des Cadres), association créée en 1947, et dont la valeur du point est la même pour tous. Les retraites complémentaires des salariés fonctionnent selon le principe de la REPARTITION.

Les cotisations versées permettent à la fois de constituer les droits à la retraite de chaque salarié et de payer les retraites d'aujourd'hui.

Pour tous les cadres, il est possible depuis le 01/01/2005 de déposer une seule demande de retraite AGIRC-ARRCO.

> Aller sur le site AGIRC-ARRCO

La réforme des retraites (Loi Fillon)

Les quatre principes de base de la loi Fillon (22 août 2003)

  • Assurer un haut niveau de retraite par l'allongement de la durée d'activité,
  • Préserver l'équité et l'esprit de justice sociale des différents régimes de retraite,
  • Permettre à chacun de construire sa retraite en donnant davantage de souplesse et de liberté de choix,
  • Garantir le financement des retraites jusqu'en 2020.

Les dispositions générales essentielles de la loi Fillon

  • Retraite minimum : 85% du SMIC net pour une carrière complète au SMIC,
  • Revalorisation des pensions : indexation sur l'évolution des prix à la consommation hors tabac,
  • Pension de réversion élargie : sans conditions d'âge, de remariage ou de durée du mariage, sans conditions de ressource, déterminées par décret,
  • Création d'une surcote de la pension : 3% par année effectuée au-delà de 60 ans et de la durée d'assurance requise pour bénéficier du taux plein,
  • Décote de la retraite pour départ anticipé : passe progressivement et sur 10 ans, de 10% à 5% par année manquante à compter de 2004,
  • Assouplissement du mécanisme de retraite progressive : ouverture aux personnes ne justifiant pas du taux plein.

La réforme 2010

La réforme de 2010 vient améliorer les dispositions générales établies par la Loi Fillon du 22 Août 2003. Elle fut adoptée par le Parlement le 27 Octobre 2010. Elle prévoit un relèvement progressif de l’âge de départ légal à la retraite de 60 à 62 ans et concernant l’âge à taux plein, il passe de 65 ans à 67 ans. De plus, il propose un alignement sur 10 ans, du taux de cotisations des retraites des fonctionnaires sur celui des salariés du privé.

Conditions d’âge et de durée d’activité

Pour obtenir la retraite complémentaire sans minoration

il faut avoir au minimum l’âge prévu pour obtenir sa retraite de base au taux plein sans condition de durée d’assurance :

65 ans pour les participants nés avant le 1er juillet 1951
65 ans et 4 mois pour les participants nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951
65 ans et 8 mois pour les participants nés en 1952
66 ans pour les participants nés en 1953
66 ans et 4 mois pour les participants nés en 1954
66 ans et 8 mois pour les participants nés en 1955
67 ans pour les participants nés à compter du 1er janvier 1956

 

ou bénéficier d’une retraite de la Sécurité sociale à taux plein, parce que le retraité a atteint l’âge légal :

Entre 60 et 65 ans pour les participants nés avant le 1er juillet 1951
Entre 60 ans et 4 mois et 65 ans et 4 mois pour les participants nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951
Entre 60 ans et 8 mois et 65 ans et 8 mois pour les participants nés en 1952
Entre 61 et 66 ans pour les participants nés en 1953
Entre 61 ans et 4 mois et 66 pour les participants nés en 1954
Entre 61 ans et 8 mois et 66 pour les participants nés en 1955
Entre 62 ans et 67 ans pour les participants nés à compter du 1er janvier 1956

et justifier du nombre de trimestres requis pour bénéficier du taux plein :

  • 160 trimestres pour les assurés nés avant 1949
  • 161 trimestres pour les assurés nés en 1949
  • 162 trimestres pour les assurés nés en 1950
  • 163 trimestres pour les assurés nés en 1951
  • 164 trimestres pour les assurés nés en 1952
  • 165 trimestres pour les assurés nés en 1953
  • 165 trimestres pour les assurés nés en 1954
  • 166 trimestres pour les assurés nés en 1955
  • 167 trimestres pour les assurés nés en 1958, 1959 et 1960
  • 168 trimestres pour les assurés nés en 1961, 1962 et 1963
  • 169 trimestres pour les assurés nés en 1964, 1965 et 1966
  • 170 trimestres pour les assurés nés en 1967, 1968 et 1969
  • 171 trimestres pour les assurés nés en 1970, 1971 et 1972
  • 172 trimestres pour les assurés nés à compter de 1973